Retour à  la page Mes ancêtres

Auteur : Andrée Archambault

 

 

Origine noms de famille

 

 

Comment se fait-il que chacun de nous porte un nom de famille (le patronyme) et un ou plusieurs noms ?  Il n’en a pas toujours été ainsi.

 

Dans les peuplades primitives, quand on avait un nom, ce nom était unique et il ne se transmettait pas aux enfants.  Sans remonter au déluge, on sait par exemple que Socrate s’appelait Socrate tout court et que Diogѐne, Diogѐne.  Tous les Grecs de l’époque ne portaient qu’un seul nom.  Il en était de même chez les Hébreux.  Salomon s’appelait Salomon, il était le fils de David et de Bethsabée.  Il n’y eut jamais de Monsieur et Madame Salomon à  l’époque, même si de nos jours, il s’en trouve plusieurs, ce nom étant devenu patronyme.

 

Les Romains, par contre, possédaient un systѐme de nom extrêmement complexe, comprenant le gentilium, porté par tous les membre de la famille, le praenomen propre à  chaque individu et le cognomen, qui devient vite héréditaire et servit à  distinguer les différents rameaux d’une même famille.

 

Le systѐme romain, introduit en Gaule sous la domination impériale, disparut avec les invasions germaniques.  L’on vit alors reparaà®tre l’usage des noms individuels qui, le plus souvent, n’étaient autres que des noms de saints figurant sur le calendrier chrétien.

 

Toutefois, les confusions étaient fréquentes entre individus.  Pour les éviter, on eut recours aux surnoms : Pépin le Vieux, Robert le Fort… ou encore à  un autre procédé qui consistait à  accoler au nom de l’individu celui de son pѐre au génitif.  C’est ainsi que jusqu’à  la fin du XIIe siѐcle, on trouve des Joannѐs Caroli, Petrus Caroli… Devenus doubles, les noms allaient bientà´t voir un de leurs éléments se transmettre par voie d’hérédité.

 

La plupart des noms nouveaux ne sont autres que des sobriquets empruntés soit à  la professsion : Lefѐvre, Charron, Tisserand… soit à  sa qualité physique ou morale prédominantes : Lebon, Lefort, Lebeau, soit à  son pays d’origine : Lenormand, Pacard, Lebreton, Lallemend, soit à  son lieu d’habitation : Dupont, Dubois, Duval, Duchâteau, soit encore à  ses fonctions : Labbé, Sénéchal, Bailly, Chapelain…

 

Les nobles portaient presque toujours les noms de leur seigneurie : Simon de Montfort, Johan d’Armagnac…

 

Parfois encore, l’habitude de désigner un individu par son prénom fit que celui-ci devint un nom de famille.

 

************************

 

Origine de certains noms

 

Certains noms ont été étudiés de plus prѐs :

 

·       Famille Deguire  

·       Famille Gohier

o        Orthographe du nom Goyer

 

 

Retour à  la page Mes ancêtres

© 2017 Mes Ancêtres