Source : Brochure Saint-Laurent, du village à  la ville

 

Retour à  la page Mes ancêtres

 

Ville St-Laurent

 

La naissance du village, 1702 à  1890

 

Bien que la jeune communauté ne compte, en ce début de si?cle, que quatre-vingt-trois familles tenant feu, l’étendue de la paroisse est telle qu’il est difficile pour plusieurs de se rendre à  l’unique chapelle. Apr?s plusieurs années de débat, on décide en 1728 d’édifier la nouvelle église dans un endroit plus central.

 

La montée St-Laurent apparaà®t comme le meilleur emplacement. La construction de l’église donnera une premi?re impulsion à  la formation du noyau villageois.

 

à€ partir de 1731, St-Laurent va croà®tre lentement, d’une mani?re progressive, autour d’activités essentiellement rurales au début, sur l’emplacement qu’on lui connaà®t aujourd’hui. Les premi?res fermes sont bâties rapidement sur les terres concédées, tout le long du chemin de la Cà´te-Vertu. Sur la rue principale, la montée St-Laurent, là  o๠se trouve l’église, on voit apparaà®tre petit à  petit un relais et quelques services de base.

 

L’arrivée du Coll?ge viendra aussi renforcer le dynamisme économique de St-Laurent. La population nouvelle qu’il attire accroà®t significativement l’achalandage déjà  important de la montée St-Laurent, étape obligée pour les voyageurs en transit. L’animation générée par le Coll?ge n’est sans doute pas étrang?re au développement florissant du commerce; hormis plusieurs boutiques et ateliers d’artisans, on compte à  cette époque pas moins de trois hà´tels sur ce petit bout de rue.

 

En 1885, la mise en place du chemin de fer, dont le tracé est localisé au sud du Coll?ge, ouvre la porte au développement des activités industrielles à  St-Laurent. Elle l?ve l’obstacle que constituait l’éloignement relatif de St-Laurent, au centre de l’à®le de Montréal.

 

Le village, qui jusque-là  concentrait l’essentiel de ses activités économiques dans le commerce de biens et de services, connaà®t d?s lors un développement qui en fera un centre industriel important. La position du chemin de fer orientera la croissance urbaine vers le nord et l’ouest.

 

La position privilégiée de St-Laurent favorise des échanges commerciaux avec Montréal et avec les autres villages de l’à®le, mais le développement du village se fait de mani?re relativement indépendante. Son autosuffisance explique qu’il conservera longtemps son caract?re rural. De même, sa situation géographique l’aura préservé des troubles politiques et d’un exode massif de la population lors de l’invation britannique. Le village se consolidera, pour devenir bientà´t une municipalité rayonnante.

 

Photos : Archives de la ville de Saint-Laurent.

Photo 1 : rue de l’Église, devant le 1575 de l’Église

Photo 2 : Avenue St-Mathieu, aujourd’hui boulevard Cà´te-Vertu, environ 1900

Photo 3 : Épicerie Joseph Beaudry, au 189 rue Principale, aujourd’hui 883 avenue Ste-Croix, environ 1890.

Photo 4 : Coll?ge de Saint-Laurent, environ 1882

 

Saint-Laurent, du village à  la ville par Johanne Brochu et Béatrice Sokolofe.

 

Retour à  la page Mes ancêtres

 

© 2017 Mes Ancêtres