Retour à  la page Mes Ancêtres

Auteur : Association des familles LAGACÉ/LAGASSÉ Inc.

 

ANDRÉ MIGNIER dit Lagacé

# I - 6698

André Mignier est baptisé le 11 avril 1651, à  La Chapelle-du-Bois, né au milieu de la mer, dans l'à®le de Ré, département actuel de la Charente-Maritime. Les parents d'André habitaient le patelin Bois-Plage sur l'à®le de Ré qui se trouve dans l'Océan Atlantique, au nord-ouest de la Rochelle. C'est sur cette terre insulaire que vivent Michel Mignier et Catherine Masson ses parents.

André Mignier fait parti du régiment de Carignan, compagnie de l'Allier, formé par Alexandre de Prouville, seigneur de Tracy, lieutenant général des territoires du Nouveau Monde. André est âgé de 14 ans environ, lors de sa venue en Nouvelle-France, le 30 juin 1665. C'est à  l'armée qu'André hérite de son surnom de La Gachette qui devint par la suite Lagacé et Lagassé.

Durant l'hiver de 1665-1666, notre ancêtre est en garnison à  Québec. Durant les années 1666 et 1667, il prend part aux célѐbres campagnes du régiment de Carignan contre les Iroquois. Réformé en 1668, il obtient l'autorisation de s'établir au pays.

Le 14 octobre 1668, par-devant le notaire Leconte, notre ancêtre reçoit une concession de Guillemette Hébert, fille de l'ancêtre Louis Hébert et veuve de Guillaume Couillard. Cette terre est située à  Charlesbourg, en face du parc Victoria.

Le 7 octobre 1668, par-devant le notaire Becquet, André Mignier, dit Lagacé, passe signer son contrat de mariage avec Jacquette Michel (Michaud), née vers 1637, à  Ste-Catherine de la Flotte. Le 23 octobre, dans l'église de Notre-Dame de Québec, l'Abbé Henri de Berniѐres bénit l'union d'André Mignier et de Jacquette Michel, veuve de Jean Cardin.

Notre ancêtre travaille activement au défrichement de sa terre. Si bien qu'en 1672, il reçoit une augmentation de 15 arpents à  sa concession primitive, sous la seule obligation de payer chaque année, le jour de la St-Martin, " une bonne poule, quinze sols en argent, et trois deniers ".

Les époux André et Jacquette, au village de Saint-Joseph de Charlesbourg, ont la joie d’accueillir six enfants dans leur foyer. Vers 1685, André Mignier et toute sa famille vont se fixer sur une terre à  la Riviѐre-Ouelle. André laisse une descendance trѐs nombreuse...

L’aà®né, André Mignier, dit Lajoie, est né le 4 octobre 1669 et baptisé le 6, à  Québec. Il épouse le 10 novembre 1693, à  Riviѐre-Ouelle, dans un premier mariage, Marie-Charlotte Pelletier, qui est sans postérité. Puis, dans le second mariage, celui qui nous concerne dans cette généalogie, il épouse le 31 mai 1701, à  Riviѐre-Ouelle, Françoise Ouellet, fille de l’ancêtre René Ouellet et de Thérѐse Mignault. Des douze enfants, celle qui nous tisse un lien avec les Mignier, c'est leur fille Marie-Anne Mignier, née et baptisée le 1 novembre 1720, à  La Pocatiѐre. Aprѐs un premier mariage avec Jean-Hilaire Prou, en 1742, elle épouse en secondes noces à  St-Thomas le 24 janvier 1752, Jean Pelletier, fils de Joseph Pelletier et de Marie-Anne Boucher.

Jacquette Michel (Michaud est partie la premiѐre. Elle décѐde le vendredi 28 novembre 1710 et est inhumée le 29, à  Riviѐre-Ouelle. André, Mignier, dit Lagacé, pѐre, décѐde le 21 mai 1727 et est inhumé le 22, à  La Pocatiѐre, soit 17 ans aprѐs.

 

© 2017 Mes Ancêtres